Ignorer la navigation

Informations pratiques concernant notre centre de Vevey

Vous trouverez bon nombre d'informations utiles pour que votre passage chez nous se passe du mieux possible et pour comprendre votre maladie.

À quoi servent les reins ?

Les reins sont des organes vitaux situés derrière les viscères abdominaux (foie, rate, intestins). Leur fonction première est d’épurer le sang. 20% du débit cardiaque soit près d’un litre par minute est filtré par les reins. Les déchets du métabolisme sont excrétés dans les urines. Les reins assurent également la composition du sang en sels minéraux, règlent la quantité de liquide dans le corps ainsi que la pression artérielle, sont impliqués dans le métabolisme des os et du calcium et produisent l’érythropoïétine (EPO) qui stimule la fabrication des globules rouges.

Les maladies rénales

La plupart des maladies rénales sont asymptomatiques (maladies silencieuses), jusqu'à un stade avancé. Seules les infections rénales et les calculs rénaux se manifestent d'emblée.

La fonction des reins peut diminuer pour de multiples raisons : les plus fréquentes sont le diabète, l’hypertension artérielle et l’artériosclérose. Parmi les autres on citera les malformations congénitales, les maladies génétiques (polykystose hépato-rénale notamment), les maladies auto-immunes telles que le lupus érythémateux, les atteintes urologiques avec obstruction sur les voies urinaires, les maladies dégénératives, les causes toxiques, médicamenteuses, traumatiques, infectieuse et rarement oncologiques (les deux reins ne sont qu’exceptionnellement détruits par une tumeur et un seul rein permet de vivre normalement).

Les symptômes des maladies rénales avancées

Voici une liste (non-exhaustive) des principaux symptômes dus à une maladie rénale. Aucune de ces causes n’est spécifique et seul un bilan sanguin peut confirmer l’origine rénale des plaintes : 

  • Pâleur secondaire à l'anémie (courant dans l’insuffisance rénale sévère) ;

  • Démangeaisons ;

  • Inappétence, dégoût pour la viande, nausées, perte pondérale ;

  • Intolérance à l'effort, essoufflment anormal ;

  • Fatigue excessive, troubles du sommeil, syndrome des jambes sans repos.

La dialyse

La dialyse est un traitement rénal de substitution de la fonction rénale largement répandu. Il existe deux types de dialyse : l’hémodialyse et la dialyse péritonéale.

L'hémodialyse consiste à faire passer le sang du patient à travers un filtre qui joue de rôle de rein. Pour cela il est nécessaire d’avoir ce que l’on appelle un accès vasculaire. Celui-ci permet d’aspirer le sang, de l’acheminer vers le filtre et de le ramener dans la circulation sanguine une fois épuré. L’accès vasculaire est soit un cathéter inséré de manière provisoire ou définitive dans une veine soit une veine préalablement préparée par une petite intervention chirurgicale et que l’on appelle une fistule. On la ponctionne avec deux aiguilles reliées au filtre par des tubulures pour aspirer et réinjecter le sang durant la séance de dialyse.

Il ne suffit pas d’épurer uniquement le volume sanguin mais l’ensemble des liquides du corps. Le sang sert en réalité de véhicule pour acheminer les toxines de l’ensemble du corps vers le filtre. Une fois le sang épuré il repart dans la circulation sanguine, se charge à nouveau de toxines et les amène une nouvelle fois au filtre. Pour cette raison, le sang passera de nombreuses fois par séance (15 à 20) dans le filtre. Pour cette raison une séance de dialyse dure entre 3 et 4 heures et doit être répétée 3 fois par semaine en général.

La dialyse péritonéale n’épure pas directement le sang. Elle, utilise le péritoine comme filtre. Le péritoine est une membrane très fine qui enveloppe les viscères et tapisse la cavité péritonéale (dans laquelle se trouvent intestins, foie et rate). Il est très riche en minuscules vaisseaux sanguins (capillaires) très proches de la surface du péritoine. Cette proximité permet aux toxines présentes dans le sang de diffuser facilement dans la cavité abdominale, si celle-ci est remplie d’un liquide spécial. Ce liquide une fois saturé en toxines doit être renouvelé régulièrement. Le sang est ainsi épuré de manière indirecte.

Afin de pouvoir injecter et retirer le liquide dans la cavité péritonéale un petit tuyau (cathéter péritonéal) est inséré de manière permanente à côté du nombril. Le renouvellement régulier du liquide péritonéal se fait soit de manière automatisée durant le sommeil grâce à un appareil (cycler) auquel le patient se raccorde en allant se coucher, soit de manière manuelle à l’aide de poches de liquides 4 fois par jour. Contrairement à l’hémodialyse qui est pratiquée 3 fois par semaine dans un centre spécialisé, la dialyse péritonéale est effectuée quotidiennement à domicile.

Pour toute question ou demande complémentaire au sujet de la dialyse, veuillez nous contacter directement.

Contactez-nous